Le Partenariat pour la Transition
Germano-Tunisien

Filtrer les projets
Plus de 100 projets
Appel à projets 2017 Fonds de soutien à la transition démocratique

Restitution des projets de la société civile dans le domaine de la sensibilisation et l’accompagnement des victimes

Retour

Les projets des organisations de la société civile dans le domaine de la sensibilisation et de l’accompagnement des victimes dans le cadre du processus de justice transitionnelle en Tunisie, ont été restitués au cours d’un atelier organisé jeudi 28 juillet à Tunis.

Lancés en mars 2015, ces projets ont bénéficié d’un appui du Programme des nations unies pour de développement (PNUD) et du Haut-commissariat aux droits de l’homme (HCDH) dans le cadre de leur projet conjoint pour le soutien à l’opérationnalisation du processus de justice transitionnelle en Tunisie, et avaient pour principaux objectifs de sensibiliser et d’informer les populations et les victimes en particulier les femmes, les enfants et les catégories vulnérables, de leurs droits et les accompagner devant les différents mécanismes de justice transitionnelle.

Ces projets ont permis la sensibilisation et le renforcement des capacités des acteurs locaux à travers la création de 25 plateformes régionales couvrant l’ensemble du territoire tunisien et qui ont servi, entre autres, de relais d’information et de sensibilisation pour les actions des mécanismes de justice transitionnelle. Ces plateformes ont contribué également à inciter les victimes à enregistrer leurs dossiers auprès de l’Instance vérité et dignité (IVD), notamment à travers les campagnes de sensibilisation de proximité qu’elles ont réalisées dans les différentes régions du pays ainsi que des actions spécifiques d’accompagnements des femmes victimes. En 15 mois d’activités, ces plateformes ont notamment permis de sensibiliser plus de 80.000 personnes et d’orienter plus de 16.000 victimes vers l’IVD dont plus de 3.000 femmes.

Ouverture de l'atelier de restitution

Ouverture de l'atelier de restitution

 

M DimiterChalev, représentant du bureau du Haut-commissariat des droits de l’Homme à Tunis, a félicité à cette occasion les organisations de la société civile tunisienne pour le travail accompli et les résultats importants enregistrés dans le cadre de ces différents projets. Il a réitéré par la même occasion l’engagement du Système des Nations Unies à continuer à soutenir le processus de justice transitionnelle en Tunisie et les partenaires nationaux dans ce projet, notamment l’Instance vérité et dignité et les organisations de la société civile opérant dans ce domaine.

Pour leur part les représentants de l’IVD ont salué l’effort des organisations de la société civile et des partenaires internationaux afin d’appuyer le travail de l’Instance, insistant sur l’importance de renforcer cet appui pour aider l’instance à mener à bien ses missions et contribuer à la réussite du processus de justice transitionnelle en Tunisie.

Par ailleurs, l’atelier de restitution de ces projets a été l’occasion de discuter des principales réalisations et leçons apprises rencontrées lors de la réalisation des projets et des campagnes de sensibilisation, notamment la relation avec les autres intervenants locaux ainsi que la relation avec les médias et la coordination entre la société civile et l’IVD. Des recommandations ont été dégagées dans ce cadre pour renforcer la contribution de la société civile dans ce processus de justice transitionnelle et lui permettre d’assumer pleinement son rôle pour les prochaines étapes notamment au niveau du suivi et du monitoring du processus.

Photo de groupe des représentants des OSC et leurs partenaires locaux ainsi que les bailleurs de fonds

Photo de groupe des représentants des OSC et leurs partenaires locaux ainsi que les bailleurs de fonds

 

Il importe de souligner que ces projets ont été coordonnés par une dizaine d’organisations de la société civile tunisienne ayant signé des accords de subvention avec le PNUD/HCDH, depuis mars 2015, après avoir été sélectionnées suite à un appel à projets lancé en novembre 2014. Il s’agit des organisations : « Avocats sans frontières », le « Forum des jeunes pour la culture et la citoyenneté à Kasserine », l’association « GVC Tunisie », la « Fondation Hirondelle », « l’Institut tunisien pour la démocratie et le développement », « l’Organisation mondiale contre la torture- Tunisie », le « Réseau tunisien de la justice transitionnelle », l’association « Tounissiet », « le Centre tunisien méditerranéen », et l’association « Tunisie Bondy Blog ».

Le projet conjoint de soutien à l’opérationnalisation du processus de justice transitionnelle en Tunisie bénéficie d’un appui financier de la République Fédérale d’Allemagne, du Royaume de Norvège, du Royaume des Pays Bas et de l’Union Européenne. Il a parmi ses objectifs d’appuyer la société civile afin qu’elle accompagne et observe le processus et les mécanismes de justice transitionnelle et que les victimes, en particulier les femmes, les enfants et les catégories vulnérables, soient informées de leurs droits et accompagnées devant les différents mécanismes de justice transitionnelle.

Retour